fbpx

Erreur de GAME DESIGN #2 : FAIRE UN JEU TROP DIFFICILE

Erreur de Game Design 2 - faire un jeu trop difficile
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lorsqu’on crée son jeu vidéo, il est toujours difficile de régler la difficulté 😉. On ne veut pas le rendre trop facile, donc on fait l’erreur basique de le rendre trop complexe au point de dégoûter les joueurs.

Erreur de GAME DESIGN N°2 : FAIRE UN JEU TROP DIFFICILE

Un de mes amis, Aurélien Larue Level Designer, qui travaillait chez Ubisoft me disait lorsque je l’ai invité pour mon podcast (Aurélien Larue : Level Designer) :

« Quand on est joueur, on veut battre le jeu, mais quand on devient game designer on veut battre le joueur, mais c’est une erreur ! »

Il faut trouver une bonne difficulté pour son jeu, ni trop facile ni trop difficile. Le joueur doit se sentir intelligent et malin. La courbe de difficulté dépend évidemment du public que visé : hyper-casual gamer, casual gamer, mid core gamer ou bien hardcore gamer.

Exemple : Dark Souls est un jeu réputé pour être très difficile, car son cœur de cible reste les hardcore gamers. Ces joueurs sont habitués aux challenges et c’est ce qu’ils recherchent mais il n’est pas insurmontable pour autant.

Erreur de game design 2 : jeu trop difficile

Dark Souls

4 astuces pour régler la difficulté de son jeu :

  1. Inclure plusieurs modes de difficultés afin de satisfaire un plus grand nombre de joueurs et étendre la durée de vie de son jeu.
  2. Les phases de jeux difficiles doivent être bien rythmées et subtilement intercalées avant des phases plus faciles et moins exigeantes.
  3. Les premières minutes du jeu doivent rester accessibles puis les premiers challenges doivent arriver assez rapidement pour ne pas ennuyer le joueur.
  4. Les checkpoints se placent toujours avant un boss ou une phase difficile.
  5. Analyser le taux de défaites et de réussites des testeurs pour chaque challenge et chaque niveau..
★ Les lecteurs ont aussi apprécié cet article :
▶︎
  Erreur de GAME DESIGN #3 : AJOUTER TROP DE FEATURES

Conclusion

N’oubliez pas que vous ne faites pas un jeu pour vous et que vous connaissez votre jeu par cœur. Donc, essayez le plus tôt possible de le faire tester. C’est capital !

Bon dev et à bientôt !


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Benoît Freslon

J'adore amuser les gens avec mes jeux depuis mon plus jeune âge. Je suis développeur professionnel de jeux vidéo depuis 2006, créateur de jeux vidéo indépendants, formateur dans les écoles de jeux vidéo, mais aussi game designer et développeur en Freelance.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×
Nouvel inscrit(e)