fbpx

Les 7 Pires Habitudes Des Développeurs De Jeux Vidéo Au Travail

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 7 Pires Habitudes Des Développeurs De Jeux Vidéo Au Travail

Les développeurs de jeux vidéo, principalement les développeurs indépendants, travaillent dans un secteur particulier qui ne sonne pas très sérieux : « les jeux vidéo ». Les conditions, les habitudes et l’environnement de travail ne les poussent pas vers une excellente productivité mais, au contraire, vers une bonne procrastination.

C’est bête à dire, mais  :

La concentration, c’est la clé d’une bonne productivité.

Ces mauvaises habitudes peuvent concerner tout le monde, moi le premier. Mais il faut bien sûr les modérer au maximum sous peine de ne jamais voir son jeu indépendant sortir.

Voici les 7 habitudes à éviter lorsqu’on est un développeur de jeux vidéo indépendant et si l’on veut sortir son jeu un jour :

1. « Jouer » pour jouer

Jouer au travailJouer, quand on est développeur, c’est bien pour faire de la veille, pour expérimenter, pour tester son jeu et repérer les problèmes. Mais si la petite icône d’un jeu bien addictif pointe le bout de son nez sur son bureau, il est tentant de se dire :

Allez  ! Une petite partie et je retourne bosser  !

ERREUR  ! On sait très bien qu’une « petite » partie n’existe pas quand on ne voit pas le temps passer.

Solution  : Il faut tout simplement essayer de désinstaller ces jeux. Si vous avez un ordinateur de travail séparé de l’ordinateur gaming, il est plus simple de dissocier boulot et détente. Après, une petite pause gaming de 15 minutes max toutes les 2-3 heures ce n’est pas méchant. À consommer avec modération bien sûr.

2. Regarder une vidéo en même temps

Deux écrans  ? Parfait, je vais pouvoir mettre une vidéo sur l’un des deux et travailler sur l’autre.

Double écrans

Bureau double écrans

Niveau concentration, je pense que c’est l’habitude la plus destructrice de toutes.

Regarder une image + écouter + se concentrer sur son travail  : ça ne sonne pas comme quelque chose d’efficace. Si vous trouvez une étude qui prouve le contraire, je vous offre mon PC Gaming  !

Je ne parle pas de regarder des tutoriels ou d’écouter de la musique sur YouTube, mais plutôt de regarder des films ou des streams. L’image animée attire constamment l’œil et la voix du streameur sollicite votre attention.

Solution  : À éviter ! (À la limite, ça peut passer lors des tâches répétitives qui ne sollicite pas trop le cerveau)

3. Être absorbé par les réseaux sociaux

Cloche Notification FacebookOn scrolle indéfiniment sur Twitter pour voir les actualités des autres développeurs, puis on zieute rapidement Insta pour admirer les nouveaux screenshots de son studio de jeux favoris. On répond aux commentaires sur la page Facebook de son jeu. Si la petite cloche a encore son chiffre rouge, ce n’est pas bon ! On recommence !

Ça ne sent pas du tout le vécu ! 😉

On peut passer plusieurs minutes à interagir avec d’autres personnes sur des posts ou sur un chat. On risque fortement de ne pas voir le temps passer.

Notifications Facebook Navigateur

C’est tentant n’est-ce pas ?

Je ne suis pas le seul visiblement : les Français sont très forts à ce jeu. Ils passent déjà 1 heure à procrastiner chaque jour au travail. (Article source)

Ne pas oublier ce petit détail sympa :

Le principe de ces réseaux est de nous faire rester le plus longtemps possible et de nous « obliger » à y retourner constamment (Rétention) afin de nous spammer de publicités ciblées.

Solution : il existe le plugin Work Mode sur le navigateur Google Chrome  qui bloque TOUS les réseaux sociaux en mode « Travail » pour ne plus être tenté :
Télécharger Work Mode – Block ALL Social Media URL Block

4. Discuter avec les collègues

Tu as fait quoi le weekend dernier ?
Tu as vu le dernier épisode de [SÉRIE_A_LA_MODE]  ?

On est tenté de bavarder avec des personnes à proximité. C’est normal de chater avec ses collègues. C’est plutôt bénéfique pour garder une bonne ambiance générale et se faire des potes.

Me concernant, comme je suis tout seul la majorité du temps, j’ai davantage envie de papoter.

Du coup, le projet n’avance pas trop. Donc, il faut savoir modérer les discussions.

5. Activer toutes les notifications de votre smartphone

Vous voulez un aperçu de l’enfer ? Activez TOUTES les notifications de TOUTES vos applications mobiles.

Nous avons en moyenne 100 applications installées sur notre téléphone. Imaginez un peu !

Rien de tel que d’entendre des petits sons agaçants et des vibrations qui sollicitent notre attention toutes les minutes parce qu’on a reçu un SMS, un appel, un email, un message sur Messenger, Instagram, Twitter, Wechat, WhatsApp, Discord, Slack, Snapchat, Télégram, etc, etc.

Il ne faut pas oublier également les applications qui nous notifient d’une offre spéciale, ou des jeux vidéo qui nous alertent qu’un certain « Alternate00876 » vient d’attaquer notre cité dans un MMOG persistant.

On perd très souvent le fil lorsqu’on est distrait par un appel ou une notification. Il faut quelques minutes pour reprendre correctement sa concentration.

Solution : arrêter le téléphone ou activer le « mode avion » et le mode « ne pas déranger » sur son smartphone. Absolument rien qui sort de son smartphone n’est en réalité vraiment urgent !

Notifications mobiles

Désactivez les notifications inutiles

6. Alterner constamment entre plusieurs tâches

Commencer une tâche et ne jamais la finir. C’est ce qui arrive lorsque nous ne sommes pas concentrés à 100 % sur UNE SEULE activité.

Pourtant, le fait de terminer une tâche, c’est satisfaisant et c’est gratifiant. Cela nous donne l’impression d’avancer.

Il m’arrive souvent de commencer une tâche, puis de bifurquer sur tout autre chose. Au final, j’oublie ce que je suis censé faire à la base et je ne le fais pas.

Solution  : écrire la tâche sur un bout de papier A5 dès qu’on y pense. Le papier, c’est bien plus pratique et efficace qu’une version numérique.

Liste de taches feuille A5

Ma liste de tâches sur feuille A5

7. Effectuer des tâches personnelles

Tout le monde est au courant que les tâches personnelles ne sont pas du travail. Cela dit, c’est un peu plus complexe de gérer sa vie pro et perso lorsqu’on travaille de chez soi : tâches ménagères, téléphone, enfants, etc.

Voici une étude en entreprise qui reflète la réalité : Neuf salariés sur 10 pratiquent des activités perso au bureau. (Article source)

Il faut donc réserver une pause pour effectuer ces activités perso.

Conclusion

Les développeurs de jeux vidéo cumulent toutes ces pires habitudes. Il faut savoir se maîtriser et travailler dans un environnement propice à une bonne concentration. Le secret est de se séparer du superflu pour optimiser son rendement et son efficacité. Après, vous êtes libre de gérer votre environnement comme vous le souhaitez si vous êtes heureux et productif. Mais…

Être actif, ne signifie pas être productif, être productif ne signifie pas être efficace.

Pour gagner en efficacité, j’utilise désormais la technique Pomodoro. Je parlerai prochainement des techniques pour gagner en efficacité en tant que développeur de jeux vidéo.

Technique Pomodoro

Technique Pomodoro

Pour résumer Pomodoro : alterner entre 25 minutes de travail et 5 minutes de pause, puis faire une pause de 15 minutes toutes les 2 heures.

En savoir plus sur cette technique  : fr.wikipedia.org/wiki/Technique_Pomodoro

Si vous avez aussi de vilaines habitudes, ajoutez-les en commentaire  !


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Benoît Freslon

J'adore amuser les gens avec mes jeux depuis mon plus jeune âge. Je suis développeur professionnel de jeux vidéo depuis 2006, créateur de jeux vidéo indépendants, formateur dans les écoles de jeux vidéo, mais aussi game designer et développeur en Freelance.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencez dès maintenant à créer votre jeu vidéo comme les pros