fbpx

Documents De Game Design  : 17 Conseils Pour Une Mise en Forme Impeccable

  •  
  • 23
  •  
  •  
  •  
  •  

Documents Game Design astuces présentation

Les documents de game design (GDD) sont amenés à être lus, modifiés, transférer, présentés, etc. La mise en forme des informations dépend essentiellement du rédacteur, donc du game designer. Il existe différentes techniques pour bien présenter un document et pour le mettre à jour facilement. Cependant, certains game designers ne les connaissent pas…

Dans cet article, je vais essentiellement parler du document de game design élaboré avec des logiciels de traitement de texte comme Microsoft Word ou Open Office. Nous verrons plus tard les autres types de document (présentations, tableurs, organigrammes, animations, etc.).

D’ailleurs, commencez dès maintenant par rédiger votre premier document de game design, aussi appelé  : « game concept ». Je vous invite à télécharger mon eBook gratuit qui vous aidera à l’écrire  :

GAME CONCEPT  : LE GUIDE POUR BIEN DÉMARRER LA CRÉATION DE SON JEU VIDÉO

Game Concept : Le guide pour bien démarrer la création de son jeu vidéo

GAME CONCEPT : LE GUIDE POUR BIEN DÉMARRER LA CRÉATION DE SON JEU VIDÉO

La solution gratuite, rapide et efficace que tous les game designers doivent maîtriser avant de se lancer.

1. Les noms des fichiers

On passe du temps à retrouver les fichiers de game design. Leur nom doit être explicite, mais pas trop long. Autant les nommer correctement dès le début.

Voici un exemple :

[NomDuStudio][NomDuJeu][TypeDuDoc]_[VersionOuDate].docx

Ce qui pourrait donner :

  • MonStudio_MonJeu_GDD_v20190315.docx
  • MonStudio_MonJeu_Walkthrough_v20190315.docx
  • MonStudio_MonJeu_Scenario_v20190315.docx
  • MonStudio_MonJeu_LevelDesign_v20190315.docx

Voici d’autres petites astuces :

  • Écrire en format UTF-8 : ne pas utiliser les accents ou caractères spéciaux comme : « é, è, à, !, ‘ , etc. » ;
  • Écrire sans les espaces et privilégier les « _ », les underscores, aussi appelés ; « les tirets du bas » dans la langue de Molière ;
  • Écrire en CamelCase (casse de chameau) sans espace : « Mon super jeu » devient « MonSuperJeu » ;
  • Écrire la version ou la date à l’envers à la fin du nom du fichier : « AnnéeMoisJour » > « 20190214 ». Cela permet de trier facilement les fichiers ;

Ne surtout pas mettre “Final”. Un GGD ne sera jamais en version finale.

Avouez ! On a tous fait cette erreur. Ça en devient drôle au fil du temps 😅 :

  1. MonStudio_MonJeu_GDD_Final.docx ;
  2. MonStudio_MonJeu_GDD_Final2.docx ;
  3. MonStudio_MonJeu_GDD_Final2_Final.docx ;
  4. MonStudio_MonJeu_GDD_Final2_Final_PourDeVrai.docx ;
  5. Etc. ;

2. Le design du Game Design Document

On sera tous d’accord sur un point  : un « beau » document bien structuré est plus attrayant pour l’œil qu’un document « moche », bordélique et austère.

Vous n’êtes pas un « artiste »  ? Pas de problème. Il existe des modèles de document préinstallés sur les logiciels de traitement de texte. Vous pouvez aussi vous inspirer d’autres designs.

Modèle pour documents de game design sur Microsoft Word

Modèle graphique pour documents de game design sur Microsoft Word

Le graphiste peut éventuellement proposer un design de document adapté au projet. Mais c’est surtout utile pour des présentations de type Microsoft Power Point.

3. La page de garde

À ajouter sur la première page  :

  • Le nom du studio de développement  ;
  • Le nom du jeu  ;
  • La date et la version  ;
  • Les logs des modifications sous forme de tableau (Auteur, date, description de la modification)  ;
  • La personne qui a rédigé le document  ;
  • Son adresse email  ;

Pour les logs des modifications

Les développeurs ne sont pas au courant des modifications apportées et ne savent pas les trouver. Ajoutez ce type de tableau après la page de garde ou sur la page de garde. Utilisez des liens vers la partie modifiée ou ajoutée.

Date Auteur Modifications
01/02/2019 Pierre Ajout des contrôles
03/02/2019 Paul Modification du gameplay
15/03/2019 Jacques Équilibrage des boss

4. Le pied de page

Rajoutez la mention « Document confidentiel » et la version du document.

Mais aussi les numéros des pages et le nombre total de pages.

► Insérer > Numéro des pages

5. Lisibilité

Pour la lisibilité, un grand classique : le fond blanc et une couleur de police d’écriture noire suffisent amplement. On ne change pas une équipe qui gagne.

Un document de game design lisible

Un document de game design lisible

6. Les textes

Disposez correctement les textes et les images sans les superposer.

Aérez les éléments et éventuellement justifiez le texte.

Justifier les textes

7. Les images

Ajoutez une légende aux images et centrez-les.

Exemple d'images dans un document de game design

Exemple d’images dans un document de game design

8. Les styles

Utilisez les « Styles » via votre logiciel de traitement de texte. Surtout pour les titres. Modifiez les styles actuels.

Les styles dans les documents de game design

Les styles dans les documents de game design

► Clic droit sur un des styles > Modifier

IMPORTANT  : Les styles vont permettre de générer automatiquement la table des matières.

9. La table des matières

Après la page de garde, ajoutez le sommaire généré automatiquement par le logiciel de traitement de texte. Les styles préalablement ajoutés vont permettre de bien structurer le sommaire avec le numéro des pages correspondantes. Ne pas oublier de le mettre à jour ensuite.

La table des matières dans le document de game design

La table des matières dans le document de game design

Microsoft Word  : Insérer > Tables et Index

Exemple de table des matières dans le document de game design

Exemple de table des matières dans le document de game design

10. Les liens vers les fichiers annexes

Le game design document peut être divisé en plusieurs fichiers. Pour faciliter la navigation, utilisez des liens vers les autres documents.

Clic droit sur le texte du lien puis Lien hypertexte

Les liens vers les documents de game design

Les liens vers les documents de game design

11. Les couleurs

Ajoutez un peu de couleurs au document, par exemple sur les titres et les schémas, afin de mettre en valeurs certaines informations. Mais ne pas trop en abuser ! Vous pouvez éventuellement utiliser les couleurs adaptées à votre direction artistique.

Couleurs document de game design

Les couleurs dans un document de game design

12. Les mots clés en gras

Mettez les mots importants en gras : certaines personnes lisent les phrases de manière transversale.

13. Les listes

Les listes et les tableaux sont toujours très efficaces. Cela évite d’avoir des lignes interminables avec des éléments difficilement quantifiables.

Exemple  :

“Le personnage principal peut sauter, attaquer, se déplacer, esquiver, ramasser des objets, utiliser des objets, parler avec des PNJ”

Devient  :

“Le personnage principal peut  :

  • Sauter  ;
  • Attaquer  ;
  • Se déplacer  ;
  • Esquiver  ;
  • Ramasser des objets
  • Utiliser des objets  ;
  • Parler avec des PNJ  ;”

14. Les tableaux

Même principe si l’on souhaite comparer des éléments  :

Exemple avec un tableau des caractéristiques des différents ennemis  :

Tableau document de game design

Un tableau dans document de game design

15. La police d’écriture

Utilisez une police d’écriture lisible et classique comme  : Arial, Verdana, Calibri, Helvetica, etc. Évitez de mettre plus de 2 polices dans le document (Titre & corps de texte) et surtout pas la police Comic Sans MS. C’est formellement prohibé depuis 1999.

À savoir  : si vous utilisez des polices rares (trouvées sur Internet) et que vous transmettez votre document à quelqu’un qui n’a pas installé ces polices sur sa machine, l’éditeur de texte utilisera à la place une police de remplacement (dégueulasse).

16. Les dessins

Les logiciels de traitement de texte ont déjà des outils pour créer des schémas simplistes. Pas besoin de maîtriser Adobe Phohoshop simplement pour expliquer un concept.

Il n’est pas beau mon concept inspiré de « Mario Bros. » réalisé avec Microsoft Word  ?

Schema simple document de game design

Schéma simple dans un document de game design

Le gros avantage, c’est que ces dessins sont éditables rapidement contrairement à des images réalisées via un logiciel externe. Elles ne prennent pas de poids dans le document.

17. L’export du document en .pdf

Adobe Acrobat Game Design DocumentLe meilleur format pour exporter vos documents reste le format d’Adobe Acrobat (.pdf).

Pourquoi  ? En fait, chaque logiciel de traitement de texte va interpréter à sa façon les mises en forme, les dessins, les tableaux, les styles, etc. En ouvrant un document réalisé via Microsoft Word avec Open Office, la mise en page risque d’être toute cassée, et générer des les erreurs d’importation.

Même une présentation faite de Slides devrait être en .pdf. Cette extension de fichier confère beaucoup d’avantages  :

  • Lisible sur toutes les plateformes à condition d’avoir installé Adobe Acrobat Reader  ;
  • Rendu et mise en forme identique partout  ;
  • La compression du document  ;
  • Prêt pour l’impression  ;
  • Imbrication de polices spéciales dans le document  ;

► Comment exporter en .pdf  ?

Sous Google Document  :

Fichier > Télécharger au format > Document PDF (.pdf)

Sous Microsoft Word  :

Fichier > Enregistrer Sous > PDF

Sous Open Office

Fichier > Exporter Comme PDF

Sinon, il existe toujours des convertisseurs en ligne gratuits comme www.conv2pdf.com/

Voilà, j’espère que ces astuces vont vous permettre de créer de magnifiques documents de game design. Les autres développeurs comprendront plus rapidement les informations et vous féliciteront chaleureusement d’avoir soigné votre travail (Si si, ça peut arriver !).

Si vous avez d’autres conseils ou astuces pour bien mettre en forme vos documents de game design, postez-les en commentaires.

Je prépare aussi un article sur les autres types de documents, par exemple : les tableurs.

Les tableurs dans les documents de game design

Les tableurs dans les documents de game design

Bon dev et à bientôt  !

 


  •  
  • 23
  •  
  •  
  •  
  •  

Benoît Freslon

J'adore amuser les gens avec mes jeux depuis mon plus jeune âge. Je suis développeur professionnel de jeux vidéo depuis 2006, créateur de jeux vidéo indépendants, formateur dans les écoles de jeux vidéo, mais aussi game designer et développeur en Freelance.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le « Game Concept » : l'étape indispensable pour créer son jeu vidéo