fbpx

Financer son jeu vidéo indépendant – 10 astuces

  •  
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  

Financer son jeu vidéo indépendant - 10 astuces

Un projet de jeu vidéo c’est comme n’importe quel autre projet  : il faut trouver un financement pour pouvoir le développer et le réussir. Pour tous les développeurs indépendants, c’est une étape indispensable !

Nous avons tous des idées de jeux vidéo plein la tête. Hélas, pour les réaliser il faut du temps, et le temps c’est de l’argent  !

Les idées de jeux sont gratuites, pas leur production…

Certains projets peuvent être entièrement réalisés par une seule et même personne, d’autres nécessitent une équipe de développement avec des moyens financiers assez conséquents. On ne peut pas tout gérer tout seul. Le financement permet de payer les développeurs, mais aussi des spécialistes, les frais annexes, etc.

Donc, il faudra bien évidemment estimer le budget de production avant de chercher des financements.

Première étape  : Combien coûte la production de votre jeu vidéo indépendant (même si vous êtes seul)

Combien coûte votre jeu vidéo indépendant à produire (même tout seul) ?

En France, il existe une multitude de solutions pour démarrer son activité et mener à bien ses projets.

Voici 10 moyens de financer le développement de son jeu vidéo indépendant.

1. Ressources personnelles

Le plus simple est bien évidemment d’aller chercher au fond de ses poches pour investir dans son propre projet. Si vous avez des économies sur votre compte bancaire, vous pouvez vous en servir pour réaliser votre souhait de créer votre jeu vidéo. Théoriquement, personne ne vous empêchera de le faire, mais demandez l’avis de professionnels avant de dépenser des sommes conséquentes. Il est impossible de savoir si un jeu va marcher et être rentabilisé avant de l’avoir évalué concrètement.

Ressources personnelles

N. B. Ne négligez pas vos priorités si vous avez une famille ou des enfants à nourrir.

2. Love Money  : dons des amis / famille

Consultez des amis ou des proches. En leur présentant vos intentions et vos objectifs, vous pouvez essayer de les convaincre de vous aider. Libre à vous de négocier un montant qui sera, plus tard, remboursé ou non.

Love money

3. Travailler à côté ou faire des prestations

En tant que société ou Freelance, il est possible d’allouer du temps contre un travail rémunéré pour s’autofinancer. Il n’est pas nécessaire de rester dans le même domaine. Par exemple, on peut proposer des services de développement d’applications.

L’avantage des prestations, c’est qu’elles peuvent apporter de l’argent rapidement. L’inconvénient, c’est que le temps passé sur les prestations n’est pas dédié à la production de ses propres projets.

Autre exemple similaire  : le contrat de travail à mi-temps, qui permet d’accorder assez de temps pour commencer son projet de jeu vidéo indépendant.

Auto financement ANAKAMA

En 2001, Ankama, le studio de Dofus, était anciennement une agence de création Web. Elle travaillait pour des clients en parallèle de leur petit projet « Dofus », qui a beaucoup grandi depuis.

🗣Avec mon statut de Freelance, je travaille une partie de l’année sur mes jeux et une autre pour des clients. Cette situation m’a permis de maintenir un équilibre financier et de varier mes projets depuis 2009.

4. Toucher le chômage

Inutile de se voiler la face, Pôle Emploi est la principale source financière des développeurs indépendants. Il n’y pas de honte à ça : son but est également d’aider financièrement la création de nouvelles entreprises et donc de nouveaux studios de jeux vidéo.Financement du Pôle Emploi

5. Prêt bancaire

Les banques peuvent prêter de l’argent aux entreprises porteuses de projets. Il suffit « simplement » de les séduire avec un bon business plan. Ce sont des crédits, ce qui veut dire que, plus tard, cet argent doit être remboursé avec des intérêts.

6. L’aide à la création d’entreprise

L’état français aide les nouvelles entreprises qui démarrent.  Les jeunes de moins de 25 ans peuvent par exemple bénéficier d’une aide spéciale. Idem pour les personnes en recherche d’emploi, cf. l’Acre (Aide à la création ou à la reprise d’entreprise).

7. Les subventions

L’organisme qui subventionne beaucoup de studios indépendants en France est le CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée). Bien entendu, il en existe d’autres. Voir aussi les autres subventions du gouvernement allouées aux créateurs d’entreprises.

CNC Centre national du cinéma et de l'image animée

Event[0] financé par le CNC

Event[0] est un projet réussi grâce au CNC

N. B. En général, ces aides ne doivent pas être remboursées.

Pour monter un dossier de subventions, je vous conseille dans un premier temps de bien cadrer et définir votre projet via le game concept.

Game Concept : Le guide pour bien démarrer la création de son jeu vidéo

GAME CONCEPT : LE GUIDE POUR BIEN DÉMARRER LA CRÉATION DE SON JEU VIDÉO

La solution gratuite, rapide et efficace que tous les game designers doivent maîtriser avant de se lancer.

8. Aides de la région

Un projet novateur dans votre ville  ? Les aides régionales sont faites pour être distribuées à ceux qui font vivre et dynamisent la région. Il est possible de demander une aide financière directement.

N. B. Ces aides ne doivent pas être remboursées.

9. Levée de fonds

Afin d’avoir de la trésorerie suffisante en début de projet, il est possible de faire une levée de fonds. Le principe est de séduire des investisseurs qui voudraient faire fructifier leur argent. Si le projet est ambitieux et prometteur, des investisseurs vont alors vous faire un « joli » chèque pour vous aider à développer votre jeu. Le studio s’engage à rembourser le capital des investisseurs plus les intérêts.

🗣J’ai rencontré plusieurs investisseurs qui souhaitaient mettre de l’argent dans la publicité sur des jeux mobiles puis récolter une partie des bénéfices générés par cette publicité.

10. Campagne de Kickstarter

Le crowdfunding est aussi considéré comme une levée de fonds étant donné qu’il ne s’agit pas d’un organisme de crédit. Ici, c’est le public qui va faire un don pour qu’un projet de jeu vidéo voie le jour.

Financement de jeux vidéo avec Kickstarter

Sites de crowdfunding  :

Exemple : MachiaVillain qui a rempli son objectif de financement sur Kickstarter. (Voir l’interview du créateur)

Interview : Alexandre Lautié, game designer de Machia Villain (IndieCade Europe 2018)

Conclusion

La ressource la plus précieuse et la plus chère au monde reste le temps. Parfois, il faut savoir investir et dépenser de l’argent pour en gagner. Un budget de départ reste nécessaire au moins pour démarrer une production ou bien  pour allouer du temps à la création de prototypes.

D’après vous, quelle est la meilleure solution pour financer son jeu vidéo indépendant  ?

Proposez également d’autres solutions. J’attends vos réponses en commentaire.

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez que je vous conseille sur votre projet de jeu vidéo.

Bon dev et à bientôt  !

Financer son jeu vidéo indépendant – 10 astuces
5 (100 %) 2 votes


  •  
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  

Benoit

J'adore amuser les gens avec mes jeux depuis mon plus jeune âge. Je suis développeur professionnel de jeux vidéo depuis 2006, créateur de jeux vidéo indépendants, formateur dans les écoles de jeux vidéo, mais aussi game designer et développeur en Freelance.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le « Game Concept » : l'étape indispensable pour créer son jeu vidéo