7 raisons de participer à l’IndiePrize

L'article te plaît ?
  •  
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages

7 raisons de participer à l'IndiePrize

L’IndiePrize, c’est un peu comme des vacances !
FibreTigre

Logo IndiePrize

De retour d’Angleterre où j’ai passé trois jours à 200 km/h, je vais vous partager quelques moments marquants et les raisons pour lesquelles il est cool de participer à l’IndiePrize.

So british!

So british!

Tout d’abord si vous souhaitez présenter votre jeu, vous faire des potes, trouver des partenaires ou des éditeurs ou alors gagner en crédibilité via des récompenses, je vous invite à participer aux prochaines éditions.

En parlant de récompenses, je suis extrêmement fier de vous annoncer que mon jeu EnigmBox a remporté le prix du meilleur Game Design ! J’en parlerai plus détails en fin d’article.

Comment y participer ?

Il suffit d’avoir un jeu vidéo jouable avec un trailer. Le jeu doit être éligible puis sélectionné. Le formulaire avec les conditions se trouve sur le site officiel de l’IndiePrize. L’inscription est gratuite comme l’hébergement, la nourriture et les soirées.

La Casual Connect et l’IndiePrize c’est quoi ?

Casual Connect Logo

La Casual Connect est un événement B2B dédié aux professionnels du jeu vidéo et aux développeurs indépendants. Le salon organise en même temps le concours IndiePrize consacré aux développeurs de jeux vidéo indépendants.

Bien que le nom « Casual » fasse penser à « jeux casuals », cela ne reflète pas le type de jeux vidéo que l’on peut y trouver dans la zone IndiePrize.

Depuis 2013, ce salon est organisé plusieurs fois au cours de l’année. À chaque fois dans un pays et continent différent, Asie, Europe, USA et parfois au Moyen-Orient (Tel Aviv) ou dans les pays de l’Est (Kiev).

Par exemple pour 2018, le calendrier est assez sexy :

  • Casual Connect USA 2018 : 16 – 18 janvier 2018 à Disneyland Californie
  • Casual Connect Europe 2018 : 29 – 31 mai 2018 à Londres
  • Casual Connect Serbia : septembre 2018 à Belgrade
  • Causal Connect Asia 2018 : novembre 2018 à Hong Kong
Prochaines Casual Connect

Prochaines Casual Connect

À Londres, l’événement s’est déroulé juste en face de l’abbaye de Westminster, au Queen Elizabeth III Centre.

Vous retrouverez tous les événements ici.

Voici les 7 raisons de participer à l’IndiePrize

1. C’est gratuit !

TOUT est pris en charge par le concours IndiePrize.

Déjà, l’inscription est GRATUITE ! Bien entendu, votre jeu doit être préalablement sélectionné.

La sélection comprend pour deux personnes :

  • Un petit stand pour exposer votre jeu pendant trois jours
  • Billet d’entrée pour la Casual Connect (~500$)
  • Hébergement
  • Repas le matin, le midi et le soir (cela dépend des sponsors)
  • Apéritifs et soirées

L’hébergement est une auberge de jeunesse, la qualité dépendra des lieux. À Londres, nous étions 15 par chambres, il faisait très chaud, mais les nuits étaient calmes.

Auberge de jeunesse à Londres lors de la Casual Connect Europe 2018

Auberge de jeunesse à Londres lors de la Casual Connect Europe 2018

2. Rencontrer d’autres développeurs indés

En tant que développeur indépendant, cela fait un bien fou de sortir, de voyager, de discuter et de rire avec d’autres personnes qui partagent la même passion.

En général, on se fait des amis, avant de se faire des « contacts ». On recroise souvent les mêmes personnes dans d’autres salons.

Nous avons retrouvé des développeurs espagnols et français avec lesquels nous avons partagé d’autres événements. Nos voisins de chambres étaient des développeurs indiens qui sortaient de l’école SupinfoGames RUBIKA en Inde, la même école qu’en France. Le plus drôle c’est que l’un de leurs professeurs est aussi une de mes connaissances.

Le monde du jeu vidéo est très petit.

Tiens, mais ce ne serait pas les développeurs de Gaze rencontrés à l’IndieCade 2017 ? (Cf. Article sur l’IndieCade)

Gaze - jeu exposé à l'IndiePrize

Gaze – jeu exposé à l’IndiePrize

3. Montrer son jeu

Stand de EnigmBox à L'IndiePrize

Stand d’EnigmBox à L’IndiePrize

Peu importe l’état d’avancement de votre jeu. Il est toujours bon de récolter des feedbacks afin d’améliorer le projet. Le lieu grouille de développeurs et de professionnels expérimentés, il suffit parfois de demander à son voisin de tester son jeu, de l’observer puis de le questionner. Chaque testeur est différent, certains donneront des conseils en marketing, en UX, en graphisme ou bien en game design.

Parfois, la presse passe discrètement parmi les développeurs, il suffit de regarder furtivement le badge pour l’identifier et ensuite lui donner une manette dans les mains. Par exemple, on pouvait y trouver Juptier Hadley, une blogueuse et Youtubeuse anglaise spécialisée dans les jeux indés en phase de production. Elle se baladait parmi les développeurs et testait quelques jeux. J’ai enfin pu la rencontrer, car elle avait fait un « let’s play » d’EnigmBox sur YouTube l’année dernière.

Tout au long du salon se déroulait un Live Twitch. Les développeurs passaient à tour de rôle pour présenter leur jeu à des viewers sur la chaine Talk Shows.

Je me suis bien amusé en présentant EnigmBox pendant ce live. Je voulais absolument placer les mots « Baguette » et « Croissant ! ». 🥐 Le replay se trouve ici.

Live Twitch de EnigmBox sur la chaîne MeetTheDevs

Live Twitch de EnigmBox sur la chaîne MeetTheDevs.

4. Trouver un publisher ou des partenaires

Beaucoup de sociétés font le déplacement pour trouver les développeurs avec lesquels ils feront du business plus tard.

Un bon nombre de publishers étaient présents, principalement des éditeurs de jeux pour smartphones. Il est donc plus difficile de trouver des publishers de jeux consoles ou PC, mais il y en avait.

De mon côté, je cherchais des éditeurs mobiles asiatiques pour exporter mon jeu. Au final, j’ai rencontré neuf publishers. En fait, les éditeurs souhaitent d’abord rencontrer les développeurs en personne avant de faire affaire. Cela en est de même pour tous les autres domaines.

Je ne compte plus les sociétés d’Advertising qui sont venues nous parler à notre stand. Ils testent brièvement le jeu puis ils exposent leur speech bien rodé pour promouvoir leur service. Finalement, on a toujours l’impression que leur service est bien mieux que les autres. Je suis une proie facile, car j’utilise de la publicité dans mes jeux mobiles. Mais bon, je me dis que tous ces contacts finiront par « payer » un jour.

C’est un peu l’image de la ruée vers l’or. Des chercheurs d’or (les développeurs) au milieu des vendeurs de pioches (les advertisers).

5. Assister à des conférences

Les conférences s’enchainent toute la journée. Si une personne tient votre stand à votre place, vous pouvez assister à des talks divers et variés offerts par des vétérans de l’industrie.

Les thématiques proposées étaient :

  • Industry Insight
  • Growth
  • Social Casino
  • Business of Games
  • Liveops
  • Casino & Connected Gaming
  • Design & Development
  • Artificial Intelligence
  • Kids & Family

J’ai assisté à quelques conférences, dont celle de Voodoo : « Insight from Voodoo on Culture and Strategy ». Quelqu’un leur a demandé quel était leur chiffre d’affaires annuel. Étrangement, ils n’ont pas souhaité répondre à cette question… 😁

Conférence de Vooodoo à la Casual Connect Europe 2018

Conférence de Vooodoo à la Casual Connect Europe 2018

En revanche, il est possible de soumettre un talk à chaque édition. Il suffit de cliquer sur le bouton « Submit lecture idea » depuis cette page dans l’édition de son choix.

Pour finir, toutes les conférences sont disponibles sur YouTube quelques semaines après l’événement. Je vous conseille de regarder celle-ci à propos des erreurs commises dans les jeux Free-to-play en 2017.

6. Profiter des soirées sponsorisées

La Casual Connect n’est pas vraiment une Casual Connect sans ses « Parties ». En général, elles sont sponsorisées par une société comme AppoDeal, AppLovin, PokerStar, etc.

Les différents afterworks et soirées officielles

Les différents afterworks et soirées officielles

Dès 17h, des apéritifs sont offerts pour tous les visiteurs, ensuite on enchaine avec une sortie dans un PUB, dans un restaurant ou dans un Night Club.

C’est un endroit parfait pour décompresser, s’amuser, discuter business, ou bien partager une pinte de bière avec d’autres développeurs. C’est Open Bar ! En général, c’est dans ces moments que l’on trouve ses meilleurs partenaires. Un très bon moyen de se faire des « potes », des contacts et travailler son network.

Mais attention, le réveil peut être compliqué, surtout au matin du troisième jour.

7. Être finaliste, gagner des prix

Le fait que votre jeu soit retenu à la Casual Connect parmi des centaines de jeux représente déjà une grande récompense. En étant sélectionné, vous serez finaliste de l’IndiePrize.

Au-delà de flatter son égo, les distinctions donnent un certain crédit face aux investisseurs ou publishers. Cela ne va certainement pas faire exploser les ventes de votre jeu, en revanche un prix redonne de la motivation.

Cool, un autre macaron à ajouter sur le site web !

Comment les jeux sont-ils élus ?

J’ai pris le temps de discuter avec un des membres du jury. En fait, ils reçoivent tous plusieurs mois à l’avance une liste d’une vingtaine de jeux avec les trailers. Une première passe est faite en regardant les vidéos. Donc si la vidéo du projet ne donne pas trop envie de jouer, le jeu sera recalé. Dans l’autre cas, il sera testé, puis si le jeu plait, il sera peut-être placé dans plusieurs catégories, par exemple : meilleur game design, meilleur jeu mobile, meilleure musique, meilleur graphisme, coup de cœur, etc. Ils ne sont pas au courant des votes des autres membres. Les gagnants sont connus à la fin du salon lors de la remise de prix.

Un des prix est décerné via le vote du public. Chaque visiteur détient un bulletin pour voter pour son jeu préféré du salon. Une urne est placée au centre de la zone IndiePrize. Le jeu qui aura le plus de voix gagnera le prix du jury.

IndiePrize du Meilleur Game Design pour EnigmBox !

2 nominations et 1 prix pour EnigmBox à L'IndiePrize

2 nominations et 1 prix pour EnigmBox à L’IndiePrize

J’ai remporté le prix du meilleur Game Design pour EnigmBox. En tant que Game Designer C’est une grande fierté d’être récompensé par ce prix après des mois de travail acharné. Au total, EnigmBox cumule tout de même trois prix IndiePrize, et 2 nominations (meilleur jeu mobile 2 fois).

Lors de l’IndiePrize à la Casual Connect Asie 2016 EnigmBox a déjà remporté le Prix du jury, et prix du jeu le plus innovant. Il a été également nominé pour le meilleur jeu mobile.

Lors de la remise de mon trophée, au moment de parler au micro sur scène, je ne savais pas trop comment m’exprimer. J’ai bien évidemment remercié Yulia de Casual Connect et le jury, mais je souhaitais aussi sincèrement dire ceci :

En fait, j’ai gagné un IndiePrize, mais j’ai aussi gagné des amis !

Et là, le public a fondu ! 😁

Prix du meilleur game design pour EnigmBox

Prix du meilleur game design pour EnigmBox

Avec le trophée, j’ai aussi remporté quelques lots, dont une tablette Amazon, des crédits publicités mobiles, mais surtout un billet d’entrée pour l’Unite Berlin. Le salon européen dédié au moteur de jeu Unity. Hélas, le GameCamp de Lille (cf. article sur le GameCamp) se déroule au même moment, mais j’irai certainement l’année prochaine. En fait, en tant que sponsor du salon, Unity remettait le prix du game design.

« How to do you monetize your application? »

Cette question résonne dans nos têtes après trois jours. Il faut savoir que le salon regorge d’entreprises qui sont venues faire la promotion de leurs services. Par exemple, de la publicité sur mobile, de l’analytics, de l’outsourcing, etc.

Finalement, beaucoup de services adaptés à des jeux mobiles free-to-play. Par conséquent, certains développeurs, qui développent des jeux PC ou Premium étaient lassés.

Conclusion

Ce fut ma troisième Casual Connect. Je commence à être un habitué de ce salon. La preuve en image avec une photo de moi en entête du site de l’IndiePrize.

Ma tête est toujours sur le site de l'IndiePrize ^^

Ma tête est toujours sur le site de l’IndiePrize ^^

Cela fait deux années que mon visage de zombie rayonne au travers des écrans de centaines de développeurs indés. Peut-être encore pour un moment.

Encore de très bons souvenirs et une grosse pile de cartes de visites à rajouter dans mon classeur.

Si vous souhaitez trouver un publisher, je conseillerais davantage cet événement aux développeurs de jeux mobiles, voire free-to-play.

Est-ce que ce salon vous intéresse ? Je répondrais aux questions en commentaire.

7 raisons de participer à l’IndiePrize
Votez pour cet article

L'article te plaît ?
  •  
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages

Benoit

J'adore amuser les gens avec mes jeux depuis mon plus jeune age. Je suis développeur professionnel de jeux vidéo depuis 2006, créateur de jeux vidéo indépendants, formateur dans les écoles de jeux vidéo mais aussi game designer et développeur en Freelance.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Emmanuel dit :

    C’était vraiment bien ! Et encore gros GG pour ta perf !

  1. 2 août 2018

    […] Lire aussi l’article sur la Casual Connect : 7 raisons de participer à l’IndiePrize. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :