Stunfest : Le festival pour exposer son jeu indé au public

L'article te plaît ?
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

La semaine dernière, du 14 au 20 mai 2018, s’est déroulé à Rennes l’un des meilleurs festivals de jeux vidéo francophones, le Stunfest : festival des cultures vidéo-ludiques.

Pour les développeurs indépendants, il s’agit d’un événement immanquable. Tous les ingrédients y sont présents pour en faire un bon festoche.

Stunfest : THE PLACE TO BE !

Affiche du Stunfest à Rennes

Affiche du Stunfest à Rennes

Durant trois jours, j’y ai présenté EnigmBox dans la zone Jeux Indépendants en compétition. Pour information, j’étais à 95% du temps scotché à mon stand, mais j’ai tout de même pu avoir un bon aperçu de l’événement. Voici un petit résumé du séjour à Rennes de mon point de vue de développeur indépendant.

N. B. La plupart des photos proviennent de l’édition 2016. Crédit photo : Richard Adenot et Malbel Lamour.

Le Stunfest c’est quoi ?

Le communiqué de presse

Stunfest [Stʌnfest] n.m : Mariage des mots Stun, utilisé pour décrire l’état d’étourdissement d’un personnage dans les jeux vidéo de combat, et Fest, qui désigne un instant convivial… le tout, dans un événement festif et éclectique autour des cultures vidéoludiques.

Authentique Objet Vidéoludique Non Identifié, le Stunfest navigue à la croisée des chemins du fun, du sport électronique, des créations et des cultures générées par le jeu vidéo. On y croise des joueurs bien sûr, du simple curieux au praticien averti, et surtout un large panel d’acteurs de la scène vidéoludique contemporaine.

Créé en 2005 par l’association rennaise 3 Hit Combo, le Stunfest était à l’origine un tournoi de jeux de combat. Très vite, le Stunfest s’est imposé comme un événement bien plus vaste, croisant la multitude des cultures vidéoludiques au service d’une même ambition : encourager la pluralité des publics à questionner leur rapport à un objet culturel commun en perpétuelle évolution.

Le programme de ouf

Pour commencer, les deux premiers jours sont dédiés à une Game Jam.

Ensuite, du 15 au 17 mai se déroulent les rencontres professionnelles ADDON. AU programme : conférences, networking, discussions sur tous les aspects artistiques, créatifs, techniques ou conceptuels. Encore un événement pro Made In France à ne pas rater lorsqu’on travaille dans ce secteur. Hélas, je n’ai pas pu y assister .

Rencontres ADDON

Rencontres ADDON

Et pour finir, les 18 19 et 20 mai sont réservés au public. Un rendez-vous attendu par des milliers d’amateurs de jeux vidéo.

Au Stunfest, il y a à boire et à manger.

Laissez tomber les salons familiaux et ses queues interminables pour jouer à un jeu déjà sorti. Ici, on y découvre une tonne de jeux indés et leur développeur dans une zone dédiée.

Démo de jeux édition 2016

Démo de jeux édition 2016

Le village extérieur regorge de jeux rétro ou de jeux expérimentaux ou en réalité virtuelle. Il est possible d’assister, ou de participer à des tournois d’eSport sur différents jeux comme le nerveux Super Smash Bros, le récent Dragon Ball FigherZ et l’indétrônable Street Fighter.

Par le biais d’un écran géant, on admire les performances de superplay, comme des speedruns ou des défis. Mais n’oublions pas le cycle de conférences et des tables rondes qui s’enchainent en alternance. Enfin, pour terminer les journées en beauté, des soirées concerts sont prévues jusqu’à pas d’heure.

EnigmBox au Stunfest 2018

J’avais, hélas, raté l’édition de 2016. La raison : j’étais sélectionné au même moment pour aller exposer EnigmBox à la Casual Connect Asia de Singapour. J’ai dû faire un choix, le choix des cocotiers.

Des centaines de joueurs et joueuses ont pu découvrir mon jeu. J’ai été étonné de constater que certains le connaissaient déjà avant le festival, j’ai été ravi de discuter avec ces gamers. Nous avons pu échanger quelques mots et une poignée de privilégiés ont pu découvrir les nouvelles énigmes en exclusivité. EnigmBox est tellement énigmatique que la plupart des gens s’arrêtaient devant l’écran avec le trailer, puis ils se tournaient vers moi en me demandant :

C’est quoi votre jeu ?

Les bonbons sur mon stand ont très vite disparu. Trois boîtes de friandises terminées en trois jours, c’est un record !

J’ai exposé dans ce festival car j’avais entendu de très bons échos venant de la part d’autres développeurs. En fait, je comptais simplement prendre la température et rencontrer le public pour pouvoir dire : « Le jeu est disponible sur iOS et ENFIN sur Android ! ». Cependant, je m’attendais à un peu plus de couvertures presse. Néanmoins, une petite équipe nantaise a tourné une vidéo sympatoche sur le festival. On peut y voir une petite interview de moi avec ma mine des beaux jours.

Conclusion

Le Stunfest est un salon public, autrement dit, un salon B2C. Mais en plus de ça, le public est réceptif et amateur de jeux indépendants. Donc c’est une audience ouverte à tous types de jeux.

L’endroit est parfait pour exposer son jeu indé, peu importe l’état de l’évolution du projet. Les joueurs sont très réceptifs, curieux et ont déjà une bonne culture du jeu vidéo et notamment une excellente connaissance de l’univers de jeu vidéo indépendant. Il s’agit de l’endroit parfait si l’on souhaite montrer son jeu au public français, discuter avec les joueurs, récolter des feedbacks, des emails, vendre des goodies ou bien des clés Steam. Au final, ne pas oublier que ce sont les joueurs qui vont faire de notre jeu un succès. Il est important de tisser une relation privilégier avec eux, ils sont humains, tout comme nous. Enfin pas tous !

Malgré les grèves de la SNCF, la gare de Rennes fermée le weekend, le prix des billets d’entrée et la météo magnifique, l’affluence était correcte. Des joueurs étaient présents de 10 à 18 heures environ.

La ville de Rennes est magnifique, la météo donnait envie d’y retourner en mode touriste. Un excellent souvenir qui donne un bon espoir pour ce genre d’événement.

Fruit du hasard, mon colocataire AirBNB était lui aussi venu pour le Stunfest. D’origine russe, il était un streamer pro sur Street Fighter et un participant aux tournois SF organisés au Stunfest.

Pour finir, je tiens à féliciter les Bordelais du Studio Black Flag qui remportent le prix du jury sur les 20 jeux indés en compétition avec Orphan Age. Un jeu atypique pour un salon, mais qui a su prendre les juges par les tripes.

Orphan Age sur PC

Orphan Age sur PC

D’ailleurs, un Kick-Starter va bientôt démarrer. 👉Site web du jeu.

Étiez-vous présents au Stunfest ou aux précédentes éditions ?

Qu’en avez-vous pensé ?


L'article te plaît ?
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.