fbpx

Rétrospective de mon année 2015

  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce n’est pas dans mes habitudes d’écrire des articles sur moi, mais je me suis dit que cela pourrait faire office de bilan de mon activité de développeur indépendant et motiver certaines personnes.

Mon année a été marquée par un petit souci de santé qui a trainé plusieurs mois et traine encore un peu. Mais aussi par la chance que j’ai eue de voyager à travers l’Europe et de rencontrer plein de personnes intéressantes.

J’ai compris seulement cette année qu’il fallait que je me bouge de mon Vaucluse où j’étais retourné en 2009.

Faire des jeux seul dans son coin c’est tranquille, mais il FAUT les partager, les montrer et surtout rencontrer d’autres développeurs.
J’ai eu la « chance » de faire 2 séries de jeux Flash qui ont très bien marché sans sortir de chez moi, mais cette époque est désormais révolue. FlashGameLicence, ArmorGames, Kongregate, Newsgrounds, etc. Ce n’est plus viable pour moi à l’heure du mobile et du boom des jeux indés sur toutes les plates-formes.

Pour moi c’est aussi ça l’« Indiepocalypste »

Étant dév indé solo je n’ai pas d’autre choix que de prendre les devants et changer mon comportement. Mon jeu EnigmBox a été nominé pour le prix de l’originalité aux European Indie Games Days (EIGD) à Paris en 2013, mais je n’avais même pas assez pour me payer le ticket d’entrée. D’autre part en 2014, j’étais aussi sélectionné pour l’Indie Prize 2014 à Singapour, mais je n’avais ni le budget ni la motivation de voyager seul vers l’inconnu. C’est compliqué de finir l’année lorsque votre éditeur mobile met la clé sous la porte et que plusieurs clients ne vous paient pas. Fin 2014 j’ai quand même fait l’effort d’aller aux EIGD 2014. Se retrouver entre devs indés c’est motivant, c’est donc le moment de se réveiller.

Tu arrives à vivre avec tes jeux indépendants ?

Tu arrives à vivre avec tes jeux indépendants ?

Février 2015 Casual Connect Indie Prize @ Amsterdam : exposant d’EnigmBox

Il s’agissait de mon premier salon en tant qu’exposant. J’y suis allé surtout parce que la Casual Connect prenait en charge les logements et une partie de la nourriture pour 2 personnes. Nous étions placés entre exposants français. Là bas j’ai revu un compatriote dev indé du sud de la France William David du studio Swing Swing Submarine. On s’était croisé une fois à la Global Game Jam 2011 de Paris, mais plusieurs années ont passées depuis. Juste à côté se trouvait Lozange Lab, un studio de l’est de la France avec lesquels nous avons partagé de très bons moments.

Ce qui s’est passé à Amsterdam reste à Amsterdam !

DSCN1430

De l’autre côté c’était le studio MiClo studio : 2 mecs qui ont roulé leur bosse dans les salons et showcases du monde. J’ai pu faire la connaissance du GD de Out There, Fibre Tigre alias FibreTigre :). Forcément lorsqu’on reste côte à côte durant trois jours d’affilé.

EnigmBox plaisait à beaucoup de personnes lors de ce salon, mais comme le jeu était déjà publié sur l’AppStore. Difficile de convaincre un éditeur potentiel. Néanmoins un publisher espagnol s’est intéressé au projet (Games Boosters). Nous avons à ce jour démarré la publication du jeu.

Lors du salon, Spil Games m’avait proposé une interview filmée pour parler des nos jeux cool, mais tombés dans le trou noir des stores mobiles. Rolling Jump. Cela s’appelait « Unsung Heroes » (héros méconnus). Nous étions plusieurs développeurs à présenter des jeux devant la caméra. Nous étions ensuite interviewés à propos des problèmes que nous avions rencontrés.

Bref, durant cet événement j’ai même rencontré totalement par hasard Mr Vadim, une très vieille connaissance, le fameux développeur russe qui avait copié-collé de mon jeu Nano War en 2008 et qui s’appelait « Clone Wars ». Il avait juste changé l’univers et pomper le tout le reste, même le tutoriel. A l’époque j’étais bien dégouté, mais il y a prescription maintenant, nous étions si jeunes.

Grâce à cette interview filmée, un Autrichien, Michal Hens, travaillant pour un éditeur Canadien (Gigataur) m’a contacté quelques mois plus tard. Il avait apprécié Rolling Jump et il cherchait justement des jeux dans le genre non édités. J’ai donc aussi proposé Nano War iOS et Gigataur a dit banco ! Depuis un contrat d’édition a été passé pour mes 2 jeux mobiles.

Festival international des jeux @ Cannes – En touriste

Festival gratuit très intéressant. J’ai recroisé par hasard Inateo (Un de mes anciens élèves) qui exposait là bas ses jeux indés avec son équipe.

IMG_2831

Japan Touch Haru @ Lyon : Démo de NanoWar, EnigmBox, Shifumi 6

Il s’agissait d’un salon dédié à l’univers japonais à Lyon, mais avec une partie réservée aux jeux vidéo indés. Grâce à Inateo (Asso Indie Lab Zone), j’ai pu exposer lors de ce salon plusieurs de mes jeux. J’ai récolté essentiellement énormément de feedback.

DSCN1474

Durant le salon, j’ai pitché un de mes jeux en cours Shifumi 6 et EnigmBox devant Marc Albinet, le directeur créatif de Assassin’s Creed chez Ubisoft. C’était plutôt sympa, mais j’ai surtout fait ça pour le fun.

Indie Games Workshop @ Montpellier : Touriste

Workshop organisé par l’asso Push Start du sud de la France.

IMG_3180

GamesCom @ Cologne : Touriste, buisiness

IMG_3405

Première GamesCom pour moi. Grâce à la générosité de Michael Hens (Gigataur), j’ai pu visiter le plus grand salon européen du jeu vidéo. Jai recroisé par hasard un ancien camarade de classe qui est aujourd’hui producer chez Spiders. Lors du salon j’ai rencontré à l’arrache William Skywilli de Game Side Story. J’ai reconnu parmi tout le monde Florent Gorges. Je suis allé le voir et discuter brièvement avec lui. Il a testé EnigmBox et il l’a trouvé super !

C’est toujours motivant quand quelqu’un qu’on apprécie apprécie en retour ce qu’on a fait de nos mains à la sueur de notre front.

J’ai aussi croisé l’éditeur espagnol d’EnigmBox qui édite aussi un des jeux du développer indé Ludipe. Ludipe est un game designer ibérique vraiment créatif. Je vous conseille le très inventif Missing Translation.

Madrid Games Week @ Madrid : Exposant de EnigmBox

Me voilà seul à Madrid pour 3 jours d’exposition. J’ai perdu mon espagnol scolaire, mais lorsqu’on est motivé et avec una cerveza : « ¡Puedo hablar español muy bien amigo! »

Les Espagnols ont beaucoup apprécié mon jeu, la presse espagnole également. On finit sur les rotules, mais ce n’est pas grave, je fais des jeux pour les joueurs après tout. Ludipe était aussi présent c’est un mec cool, fan de game jams. Mes voisins du studio Rodaja, ont fait un bon jeu fun bien polishé. Unfair Fair Jousting. Un jeu de combat original à deux, parfait pour les salons. Ce fut une super expérience, mais qu’est-ce qu’ils parlent fort à table ces Espagnols, j’ai encore des acouphènes.

IMG_3787

European Indie Game Days 2015 @ Paris (Montreuil) Touriste

Être développeur indépendant finalement c’est aussi se serrer les coudes, se motiver mutuellement, ne pas se sentir seul discuter et trouver des idées ensembles.

Paris Games Week @ Paris : Touriste

Après l’Allemagne, l’Espagne, me voici en France. Je recroise des exposants français que je connais, mais aussi mes anciens élèves qui sont aujourd’hui Game Designers professionnels.

J’en profite également pour parler avec Marcus en faisant la queue comme tout le monde. Il teste EnigmBox quelques minutes. Je souhaitais simplement voir ses réactions pendant la partie. C’est toujours aussi jouissif d’étonner les joueurs.

IMG_3904

En portant un T-shirt Indie Prize, je fais par hasard la connaissance de Geoffrey Cambefort de BIG. On discute, il porte de l’intérêt à ce que je fais et me conseille sur plein d’aspects au niveau marketing et UX.

Intel Buzz Workshsop @ Paris : Eposant de EnigmBox

Encore une opportunité saisit. On me contacte un peu par hasard sur LinkedIn deux ou trois semaines avant le workshop. Je propose EnigmBox, ils le sélectionnent. Petite journée enrichissante dont je ne regrette absolument pas.

Bon je n’ai certes pas gagné le prix du public, mais j’ai quand même gagné le prix du meilleur selfie.

Conclusion

Tout ce que j’ai fait me motive énormément. Mais je ne peux pas tout gérer tout seul, avec mon boulot de Freelance je n’ai que très peu de temps pour travailler sur mes jeux indés. Je vais essayer de me donner plus de temps cette année et me prendre quelques jours de vraies vacances ☺

A ce jour j’ai réaménagé pour Paris en octobre, je serai encore plus proche du centre névralgique de tous les événements.

En quelques phrases voilà ce que je pourrais conclure après cette année mouvementée :

  • Être soi-même sur les réseaux sociaux ;
  • Ne peut pas tout faire tout seul ;
  • Montrer que l’on existe ;
  • Demander de l’aide ou des conseils à d’autres
  • Harceler les journalistes (mais pas trop)
  • Faire des salons, des workshops, des meetings
  • Les joueurs des salons sont über cool ¡En particular los jugos espaõles jajajajaja!
  • Constamment écouter et observer les joueurs
  • Le monde des développeurs vidéo ludiques est très petit
  • Saisir des opportunités
  • Aller la rencontrer des gens
  • “My tailor is rich” : Bien pratiquer son anglais (Y Español tampoco)

Et bonne année à toutes et à tous !

Rétrospective de mon année 2015
5 (100%) 2 votes


  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Benoit

J'adore amuser les gens avec mes jeux depuis mon plus jeune âge. Je suis développeur professionnel de jeux vidéo depuis 2006, créateur de jeux vidéo indépendants, formateur dans les écoles de jeux vidéo, mais aussi game designer et développeur en Freelance.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Jérémy Vieu dit :

    3eme paragraphe : “Desomais révolu”. Petit faute de frappe. Et c’est cool que tu reviennes sur des années qui t’ont marqués!

  2. Benoit dit :

    Oui, et c’est toujours utile de faire le point sur tout ce qui s’est passé durant ces dernières années.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le « Game Concept » : l'étape indispensable pour créer son jeu vidéo 

%d blogueurs aiment cette page :